Cameroun: Fête de Noël – La fièvre des préparatifs


Dans les paroisses comme en famille, on se prépare à célébrer la naissance de Jésus-Christ demain 25 décembre.

Le compte à rebours est lancé. La fête de Noël se célèbre dans quelques heures. A Yaoundé, l’heure est aux divers préparatifs. La ville est déjà parée de ses plus beaux atours. Et l’effervescence a engendré des embouteillages monstres ces derniers jours. Le pic a été atteint hier après-midi avec un trafic d’une rare intensité, jusqu’au-delà de 21h. Partir d’un point à un autre était tout sauf une partie de plaisir. Les tronçons comme l’axe Poste centrale-Mvan que l’on effectue habituellement en 15 minutes, notamment au centre-ville et ses environs, nécessitaient mercredi parfois deux heures de temps, voire plus. Même les engins à deux roues, d’habitude très agiles ont également eu du mal à se frayer un chemin dans cette cohue.

Dans les paroisses cette fois, ça s’active. À Saint Kisito de Mvog-Mbi, les préparatifs de la fête de Noël sont déjà visibles. Hier matin, quelques fidèles de la paroisse s’attelaient à nettoyer la crèche de « l’enfant Jésus » qui sera installée dans l’église. Ceci sous le regard attentif de l’abbé Grégoire Nkouly Nkouly, curé de ladite paroisse. Selon lui, la fête s’annonce belle, malgré la pandémie qui impose quelques restrictions. « Nous ne voulons pas que le Covid-19 enlève le caractère festif et spirituel de cette célébration. Nous invitons nos fidèles au respect des mesures barrières. À l’entrée de l’Eglise, sont installés des points de lavage des mains, et chaque chrétien doit arborer son masque avant d’entrer dans la paroisse », fait savoir le curé. D’ailleurs, pour accueillir le Christ, un concert géant est programmé ce jeudi soir dans cette paroisse.

Du côté des magasins et des marchés, l’affluence a atteint son paroxysme. Les rayons croulent sous le poids des jouets. Poupées, voitures, ordinateurs, entre autres. Les clients affluent eux, en grand nombre. C’est par centaines qu’ils convergent en ces lieux à la recherche du cadeau idéal ou des denrées alimentaires. Selon Hermine Djimé, vendeuse, la plupart des parents attendent généralement la dernière minute pour commencer à faire leurs achats. Certains magasins plus astucieux ont choisi des spots publicitaires audio-diffusés à longueur de journée pour aguicher la clientèle.

Dans les familles, les préparatifs vont aussi bon train. Les Etémé au quartier Efoulan sont en train de refaire la peinture. Même la décoration intérieure a été refaite. « Nous voulons accueillir le petit Jésus-Christ dans un environnement saint. Les emplettes pour enfant ont déjà été faites depuis le week-end dernier. Côté alimentaire, j’aime faire les achats à la veille de la fête pour avoir des produits frais », fait savoir la mère de famille, Georgette Etémé. La famille Bilo’o à Emombo a déjà également paré sa maison aux couleurs de la célébration avec une crèche, un sapin et des guirlandes aux jeux de lumière chatoyants. Si cette façon de célébrer Noël est commune chez la plupart des fidèles chrétiens, d’autres restent concentrés sur la Nativité de Jésus-Christ, symbole de l’avènement du Salut de l’humanité, surtout en cette année qui a été particulièrement difficile pour tous, avec les pertes d’emplois et de certains proches.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire