Cameroun: Fidd – Sous le signe de l’économie solidaire


La 11e édition de la Foire internationale de Douala pour le Développement lancée hier.

Au bout d’une année qui aura été difficile sur tous les plans, notamment au plan économique et financier, le lancement d’une foire qui se veut, entre autres choses, catalyseuse d’affaires et lieu d’opportunités, ne peut pas être une simple formalité. Surtout s’il s’agit de la Foire internationale de Douala pour le Développement (Fidd), dont le promoteur, Jean-Jacques Ekindi accorde volontiers une bonne place aux échanges, à la réflexion et aux débats, au-delà des aspects marchand ou festif. L’édition 2020, la 11e du genre, lancée hier, 23 décembre, par l’inspecteur général du Mincommerce, Magellan Omballa, qui représentait le ministre Mbarga Atangana, ne va pas déroger à la règle.

Outre les produits agro-alimentaires (viande de bœuf, plantain, légumes… ) et des matériaux de construction proposés à des prix plutôt abordables (le kilo de viande à 2.200 F, le sac de ciment à 3.800 F par exemple), la Fidd offre autre chose. Comme des informations, utiles à la fois aux visiteurs, mais éventuellement aux autres exposants, s’agissant par exemple des mesures prises par les pouvoirs publics pour soutenir l’environnement économique national impacté par la crise sanitaire.

« Nous sommes à cette foire pour faire savoir au plus grand nombre que face à la crise du Covid, qui a sévèrement touché l’activité économique et même financière, le ministère des Finances a été instruit d’accompagner opérateurs économiques et établissements financiers dans cette épreuve ». Propos d’un exposant au stand du Minfi, selon lequel divers visiteurs peuvent être édifiés à leur niveau, selon qu’il s’agisse d’hommes d’affaires, de financiers, etc. « Nous tenons à relever que le gouvernement, à travers le Minfi, est solidaire des acteurs économiques, ce dont tout le monde n’est pas toujours informé », poursuit notre source.

Le représentant du Mincommerce encouragera cette option d’édifier le public, qui peut être perçue comme le point de départ d’un cercle vertueux. Auparavant, en ouvrant officiellement la Fidd, il en aura félicité le promoteur, au nom du gouvernement, saluant « un homme multidimensionnel », « qui reste très actif » pour le développement du pays.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire