Algérie: Tlemcen – Une caravane artistique pour oublier le stress de la pandémie sanitaire


Tlemcen — « La caravane artistique de la gaieté » créée à Tlemcen en 2020 dans le sillage de la pandémie de la Covid-19 avec toutes les contraintes du confinement et ses répercussions sur le moral des personnes, a reçu des échos favorables de la part de la population.

Cette initiative culturelle, qualifiée d’originale, a été l’œuvre d’animateurs culturels, de conteurs, de clowns, de magiciens et autres artistes de spectacles issus d’associations artistiques locales à l’image de « Abwab el fen » de Tlemcen, « Fils des deux frères » de Ghazaouet, « Abdelmoumene Benali » de Nedroma , « Al Badr » de Sabra et « Ibn Châab » de Maghnia .

La caravane culturelle a sillonné de nombreuses cités et quartiers populeux des grandes agglomérations et des zones d’ombre de la wilaya, contribuant de manière artistique et humoristique à sensibiliser les populations sur les risques de contamination au virus Corona et les mesures préventives à respecter par tout un chacun.

Le concept de cette caravane est d’aller vers les cités, les quartiers et les villages les plus reculés pour mettre du baume dans le cœur des personnes vivant une situation sanitaire exceptionnelle les ayant forcé à se confiner.

Tout en présentant des spectacles comiques, drôles et plein d’humour, les comédiens ont passé énormément de messages à leurs spectateurs, petits et grands, sur la nécessité de se protéger contre ce virus dangereux.

« Nous avons sillonné pendant les heures de confinement les cités et les zones d’ombre, grâce, bien entendu, aux facilités accordées par les autorités locales et avec la collaboration efficace du Centre des arts et des expositions de Tlemcen. Nos passages à Remchi, Mezaourou, Ghazaouet, Souhalia, Sebdou, Sabra, Ain Fezza, Chetouane, Nedroma et autres cités du grand groupement urbain de Tlemcen, ont été un grand succès et des moments d’une énorme satisfaction pour tous les artistes », a-t-il relevé.

Le public, stressé par cette situation sanitaire exceptionnelle, a répondu présent à chaque spectacle et passait des moments inoubliables grâce aux artistes et animateurs qui se sont bénévolement investis et donné le meilleur d’eux-mêmes dans cette nouvelle expérience artistique.

Une « première » réussie du théâtre de rue

Des comédiens comme Boussalah Abdelaziz, Mostefaoui Abdelkader, Slimani Abdelkader, Abdellatif Negadi, Houari Zitouni, Mohamed Kebbati, Jennane Walid et Driss Bilel ont investi la rue comme simple décor pour montrer tout leur talent et maîtrise du jeu théâtral.

Habitués à présenter des spectacles sur scène, dans des établissements culturels classiques comme la maison de la culture, les centres culturels ou les maisons de jeunes, ces artistes ont appris, au fur et à mesure, à s’adapter avec les exigences et les spécificités du théâtre de rue. L’expérience a été plus qu’enrichissante, selon ces derniers.

Pour ces artistes, le défi était de présenter des spectacles qui retiennent l’attention des personnes sans les éléments techniques de la scène, les jeux de lumière et des décors.

Cet artiste estime qu’il est temps de penser réellement à lancer et renforcer ce genre d’activités. « Il est nécessaire aussi de créer un théâtre itinérant qui sillonne notamment les zones d’ombre et les villages.

Ces derniers, nécessitent aussi bien des actions de développement pour améliorer leurs conditions de vie, mais aussi des actions culturelles qui permettent l’épanouissement de leurs habitants », a-t-il ajouté.

Les appréhensions de Negadi Abdellatif, qui a une longue expérience dans le théâtre pour enfants, se sont vite dissipées au regard du répondant à ces initiatives de la part du public ciblé, notamment les enfants contraints de rester chez eux après la fermeture des écoles.

Le succès de cette caravane revient également au public qui a fortement soutenu et applaudi les artistes, ont affirmé les participants à la caravane. Ces derniers souhaiteraient que ce genre d’action se répète dans le but d’abord d’animer régulièrement les cités et quartiers de la wilaya, mais aussi de former un public pour le théâtre, de le fidéliser pour promouvoir le 4ème art dans la Cité des Zianides.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire