Alassane B. Sakandé réélu président de l’Assemblée nationale : « Je reçois cette marque de confiance avec humilité, appréhension et fierté »


Réélu à la tête du parlement burkinabè, Alassane Bala Sakandé n’a pas caché sa joie. Il l’exprime pour saluer les votes des députés. Voici in extenso sa declation.

« Ce lundi 28 décembre 2020, j’ai été réélu à la présidence de l’Assemblée nationale pour un mandat de cinq ans.

C’est avec une vive émotion que je reçois cette marque de confiance renouvelée de mes collègues députés.

Je la reçois avec des sentiments contradictoires d’humilité, d’appréhension et de fierté.

En cette circonstance, j’exprime mes remerciements à toutes celles et tous ceux qui m’ont accordé leurs suffrages.

A toutes celles et tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ne m’ont pas apporté leurs voix, je leur donne l’assurance de respecter leur choix et de travailler dans la collégialité avec tous les élus de cette huitième Législature.

Mes remerciements vont également à tous les Burkinabé, femmes, jeunes et anciens, de tous horizons, qui m’ont témoigné de leur confiance, de leurs soutiens, de leurs encouragements et de leurs conseils dans ma modeste carrière politique.

Je reçois ma charge dans l’espoir de continuer de bénéficier de leur constant accompagnement et de leurs indispensables bénédictions pour être à la hauteur de la dignité et des exigences de ma fonction.

Le Parlement étant le haut lieu du débat démocratique, je fais le serment de continuer de favoriser l’expression de toutes les sensibilités représentées à l’Hémicycle car il n’y a rien de plus discriminant et de plus méprisant que de ne pas être entendu.

Le peuple burkinabè s’est désigné un Parlement pluriel. La volonté des Burkinabé doit être respectée en toutes circonstances.

Pour mieux renvoyer au peuple l’image d’une représentation nationale en phase avec ses attentes, je place mon mandat sous le signe de la poursuite des réformes visant à rapprocher les élus de ceux qu’ils représentent.

Si l’Assemblée nationale veut mériter le respect dû à sa place dans le paysage institutionnel, elle doit d’abord s’efforcer à se rendre respectable en devenant véritablement un Parlement de proximité.

Cet impératif sera encore le mien tout au long des cinq prochaines années.

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire