Cameroun: Chracerh – La mère et l’enfant célébrés


Des cadeaux leur ont été offerts le 23 décembre dernier au nom de la première dame, Chantal Biya, dans le cadre de la cérémonie de l’arbre de Noël.

Soucieuse de poursuivre ses missions de première dame, en particulier en faveur de la mère et de l’enfant, l’épouse du président de la République a pris des dispositions pour que Noël soit dignement célébré au Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh). Et ce, malgré le contexte sanitaire marqué par le Covid-19. Ainsi, Mme Chantal Biya a fait expédier, mercredi 23 décembre dernier, des cadeaux pour une cinquantaine d’enfants issus de la fécondation in vitro. Et aussi pour près de 170 autres enfants dont les parents travaillent au Chracerh.

La cérémonie de l’arbre de Noël qui se confirme comme une tradition dans cette formation sanitaire de référence a été fort courue, avec la participation des différents responsables et le personnel du Chracerh, les populations de l’arrondissement de Yaoundé V. Particularité cette année, une messe couplée à la prière interreligieuse d’action de grâce a été dite en faveur du couple présidentiel dont Dieu s’est servi pour la mise en place de cette formation sanitaire engagée dans la lutte contre la stérilité. Il était aussi question par ce service religieux, de reconnaître la main de Dieu dans les prouesses accomplies et lui retourner de ce fait tout l’honneur ainsi que toute la gloire.

L’office a été assuré par le curé aumônier et l’imam du Chracerh. Et leurs enseignements ont porté sur la confiance en Dieu dans les épreuves et les batailles de la vie. « Quand nous sommes sans force, nous devons nous en remettre au Dieu victorieux. Nous devons montrer de l’endurance et de la persévérance, monter sur la montagne à la rencontre de Dieu », a dit le curé. Tout en précisant que les prières à elles seules ne suffisent pas : il faut également poser des actions et engager des pas de foi comme les personnages mis en scène dans la liturgie du jour. « En priant, nous devons également jouer notre partition », a insisté l’officiant. Les couples qui sollicitent le Chracerh l’ont compris, eux qui dans leur foi en Dieu se sont tournés vers l’hôpital et ont obtenu les solutions à leurs problèmes. Et comment ne pas venir, le cœur débordant de joie, célébrer ce Dieu sauveur qui a fait se lever un jour nouveau sur leur humanité ?

La remise symbolique des cadeaux au personnel du Chracerh, pour leurs enfants, a suivi le service interreligieux. C’est par les cadeaux aux bébés issus de la PMA, encore en chambres d’hospitalisation, que la cérémonie s’est terminée. Les participants ont quitté les lieux après avoir honoré le repas offert par la première dame.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire