Cameroun: Commerce extérieur – On facilite la dématérialisation à Yaoundé


Un bureau consacré à ces activités a été officiellement lancé hier au fret de l’aéroport international de Nsimalen.

Permettre aux importateurs et exportateurs de réaliser les formalités de commerce extérieur en ligne et renforcer l’assistance aux opérateurs. Tels sont les deux principaux objectifs assignés au bureau de facilitation de la dématérialisation des procédures du commerce extérieur officiellement lancé hier. Pour ce faire, le directeur général des Douanes, Fongod Edwin Nuvaga, par ailleurs président du Conseil d’administration du guichet unique pour le commerce extérieur (GUCE), a fait le déplacement de l’esplanade du fret de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. A ses côtés, outre Isidore Bayiha, directeur général du GUCE, d’autres acteurs du commerce extérieur, mais également des partenaires dans la dématérialisation des procédures tels que Campost et SGC qui offrent des applications de paiement en ligne.

L’ouverture de ce bureau intervient dans un contexte marqué par une politique d’extension du GUCE à toutes les frontières du Cameroun, mais aussi dans un environnement de digitalisation généralisée des services ; dématérialisation boostée ces derniers mois par la pandémie du Covid-19. Ainsi, avec ce bureau, « les usagers de Yaoundé et ses environs pourront plus facilement gérer les procédures douanières et dans le même temps, ces procédures et surtout les recettes générées seront sécurisées », a souligné Fongod Edwin Nuvaga. Ces facilités sont possibles parce que désormais, toutes les formalités peuvent se faire en ligne, que ce soit le paiement des frais, l’obtention du bordereau électronique de suivi des cargaisons délivré par le Conseil national des chargeurs du Cameroun, ou encore la phase de pré-dédouanement.

Maintenant que le bureau de facilitation de Yaoundé-Nsimalen est opérationnel, les différents acteurs devraient dans les prochains jours noter quelques changements positifs. En effet, en termes d’avantages, Isidore Bayiha parle de la réduction des délais, avec suppression de la paperasse, et de la sécurisation des recettes de l’Etat et des partenaires. D’ailleurs un formulaire unique baptisé « e-force », est mis à la disposition des opérateurs. Et hier, pour montrer l’accessibilité de ces procédures, notamment le paiement en ligne, les deux partenaires dédiés ont fait chacun une démonstration grandeur nature, laissant voir que dans les conditions optimales, une minute à peine suffit pour s’acquitter des droits relatifs à l’import ou à l’export.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire