Agriculture : Au Centre-Nord, les producteurs de Riz plaident pour l’accès des femmes à la terre


L’Union provinciale des producteurs de Riz du Sanmatenga (UPPRS) a organisé, mardi 29 décembre 2020, un atelier à Kaya pour faire le bilan annuel de ses activités. Présidé par August Kinda, haut-commissaire de la province du Sanmatenga, l’atelier a été un cadre pour l’Union de plaider pour l’amélioration de l’accès à la terre aux femmes et l’achat institutionnel du riz.

Contribuer à l’augmentation des revenus des producteurs de riz à travers la dynamisation des achats institutionnels, grâce à la vente groupée du riz paddy, c’est l’une des visions de l’Union provinciale des producteurs de Riz du Sanmatenga (UPPRS). Et cela passe aussi par une meilleure production, aussi conditionnée par l’accès aux terres.

Présidium Président de l’UPPRS livrant son mot

Faisant de cela son cheval de batail, l’UPPRS a organisé un atelier le mardi 29 décembre dernier à Kaya. Un atelier à double objectif selon le président de l’Union. « Cette atelier est pour nous un cadre de négociation pour renforcer et pérenniser les relations d’achats institutionnels existants d’une part, et d’autre part, plaider auprès des chefs coutumiers et des maires de la province pour l’accès à la terre aux femmes », a laissé entendre Lassané Marc Ouédraogo.

Lassané Marc Ouédraogo, président de l’UPPRS.

Et de poursuivre : « Ces négociations directes avec les communes ont permis à l’UPPRS de nouer des partenariats avec la commune de Kaya en 2018 et 2019 et avec les communes de Kaya, Ziga et Boussouma, Korsimoro, Barsalogho en 2020 ».

Un partenariat qui a un double bénéfice et qui nécessite un renforcement selon Abdoulaye Pafadnam, maire de la Commune de Barsalogho. « La fourniture des cantines par l’UPPRS va non seulement résoudre les difficultés d’écoulement du riz local mais aussi contribuer au développement local grâce à l’amélioration des revenus des producteurs et productrices », s’est-il réjoui, avant de s’engager à acheter le riz local pour les cantines scolaires dans sa commune.

Abdoulaye Pafadnam, maire de la Commune de Barsalogho

Pour le patron de la cérémonie, le haut-commissaire du Sanmatenga, August Kinda, l’accès des terres aux femmes constitue toujours une problématique majeure au Burkina Faso, d’où l’importance de ces genres d’initiatives impliquant les propriétaires terriens. « Nous saluons l’initiative de l’UPPRS qui est une stratégie de négociation directe avec les chefs coutumiers et les maires, propriétaires terriens », a lancé August Kinda. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Tibgouda Samuel SAWADOGO

Lefaso.net/Collaborateur Kaya





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire