Afrique: L’accord de libre-échange entre en vigueur


L’Accord de libre-échange interafricain est entré en vigueur, le 1er janvier 2021, conformément aux engagements pris par les pays ayant signé et ratifié le texte de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlécaf).

Les trente-quatre pays ayant déjà ratifié le traité instaurant la Zlécaf commencent à commercer selon de nouvelles règles. Ce traité est censé instaurer la plus vaste Zone de libre-échange au monde avec 1,2 milliard de personnes potentiellement concernées. L’idée étant d’accroître le commerce intra-africain et d’y développer les richesses. La Zlécaf prévoit d’ici quinze ans, au maximum, la suppression de 90% des taxes douanières sur les biens et services.

La Zlécaf est en cours de construction, mais l’horizon se profile : d’ici quinze ans, les pays devront avoir aboli entre 85% et 90% des tarifs douaniers sur les biens et services qu’ils échangent.

« C’est un jour historique pour notre continent. Avec la Zlécaf, nous mettons fin à une histoire de 134 ans de balkanisation de notre continent. Nous sortons, par le haut, de 84000 km de frontières ces frontières qui sont autant des murs qui séparent les Africains des Africains », a déclaré le président nigérien, Mahamadou Issoufou, dans son message de vœux du nouvel an, précisant que cinquante-quatre pays africains sur les cinquante-cinq ont signé le texte de la Zlécaf et trente-quatre l’ont ratifié.

Pour sa part, la République du Congo affiche son optimiste au sujet de la mise en œuvre de la Zlécaf, comme l’a déclaré le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, président en exercice de la CEEAC, lors de son message sur l’état de la nation devant le Parlement réuni en congrès, le 23 décembre 2020.

« Notre pays, qui assure désormais la présidence en exercice de la CEEAC entend poursuivre les réformes institutionnelles en cours et impulser l’intégration physique régionale, en s’appuyant sur des projets d’envergure communautaire », a assuré le président de la République.

« Pour les dix prochaines années, le Congo a élaboré sa stratégie d’action au sein de la Zone de libre-échange continentale africaine », a-t-il dit.

La Zlécaf est un projet en cours de création sur l’ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone de libre-échange incluant le marché commun de l’Afrique centrale et australe, la Communauté de développement de l’Afrique centrale, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest, l’Union du Maghreb arabe et la Communauté des États sahélo-sahariens.

C’est au Ghana que tout se jouera pour la Zone de libre-échange continentale africaine. Les locaux du secrétariat permanent de l’organisation ont été inaugurés en août 2020 à Accra. L’accord inaugural de la Zlécaf a été signé en mars 2018, à Kigali, au Rwanda.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire