Afrique: Niger – Le petit poucet parmi les ogres


Pour sa troisième participation, le Mena local espère sortir de la phase de poule bien qu’ayant comme adversaires deux précédents vainqueurs du tournoi.

Parmi les sélections nationales participantes au tournoi Pré-Chan qui se déroule en ce moment à Yaoundé, il y a le Mena local du Niger. Un test grandeur nature pour les poulains du sélectionneur national Harouna Doula, qui sortaient fraîchement d’une mise au vert de quelques jours au Centre technique de la Fédération nigérienne de football.

Au cours de ce dernier regroupement avant de rallier la capitale camerounaise, il était question de se fixer des objectifs de leur participation à l’imminente phase finale du CHAN, à savoir faire plus qu’en 2011 voire mieux. En effet, cette année-là, le Niger avait été éliminé en quarts de finale, au terme des tirs au but par le Soudan (3-4). Pour y parvenir, Harouna Doula a retenu 28 joueurs, dont sept évoluant à As Garde, soit le plus gros contingent.

Logé dans le groupe B, considéré d’ailleurs à juste titre par le coach Doula Harouna comme étant « la poule des champions », le Niger sera à sa troisième participation à une phase finale du CHAN. Il entre en compétition dès le 17 janvier prochain en affrontant la Lybie, l’un des précédents vainqueurs de ce tournoi. Ensuite, le 21 janvier, il sera opposé au Congo et enfin, à la République démocratique du Congo (RDC), le 25 du même mois.

Toutefois, point n’est question de faire profil bas dans les rangs du Mena local. « Dès la connaissance de nos adversaires, nous avons mis l’accent sur leurs systèmes de jeu. Nous avons également fait comprendre à tout le monde que la tâche qui nous attend ne sera pas facile. Et qu’il faudrait véritablement trouver les ressources nécessaires pour sortir de cette poule. Et après, le reste, ça va être le bonus », envisage Harouna Doula. Dans ce pays, au moment où le CHAN démarre au Cameroun, le championnat national n’a toujours pas repris à cause du Covid-19.



actuniger

A lire aussi

Laisser un commentaire