Angola: Le pays réaffirme son engagement à rentabiliser le marché pétrolier


Luanda — Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, a déclaré lundi, dans son premier discours en qualité de président de l’OPEP, que l’Angola poursuivra ses efforts pour stimuler la rentabilité du marché pétrolier, en tenant compte de la situation économique actuelle et financière.

Intervenant lors de la 23e réunion de l’OPEP et de ses partenaires non membres de l’OPEP, qui se tient à Vienne, en Autriche, Diamantino Azevedo a souligné que les attentes de la demande mondiale sur le marché du pétrole, sont d’environ 96 millions de barils par jour, mais il a été produit quatre millions de moins d’après les projections pré-pandémiques en 2020.

Il a souligné que l’Angola continue de travailler pour aider à restaurer la stabilité et la confiance dans le marché du pétrole, à long terme, pour les consommateurs, les investisseurs et l’économie mondiale, afin de stimuler le secteur.

Il a déclaré que les projections de l’OPEP pour la croissance de la demande de pétrole brut en 2021, autour de 5,9 millions de barils par jour, est un revirement bienvenu, compte tenu de la dévastation du marché cette année, qui a lancé une nouvelle étape importante des ajustements de production.

« Nous sommes en train de passer de la gestion de crise à un soutien à la reprise mondiale », a déclaré le président de l’OPEP.

Les avantages de la déclaration de coopération (DoC), selon le responsable, étaient suffisamment clairs dans le contexte de la crise du marché de 2014-2016.

Pour lui, cela a contribué à restaurer la confiance et la stabilité du marché, avant d’ouvrir la voie à la Charte de coopération en 2019, offrant au pays une nouvelle plateforme de collaboration, de même que l’important processus d’équilibre du marché.

Il a reconnu que 2020 a été une année difficile pour toutes les économies, en raison du covid-19, pour avoir ouvert « de profonds trous dans les budgets et des plans d’investissement considérablement retardés ».

Malgré la situation difficile, il a déclaré que l’Angola était fier de participer directement au processus décisionnel qui a conduit l’Organisation à élargir le champ de la collaboration par le biais de la Déclaration de coopération.

Diamantino estime que, indépendamment des défis complexes des pays et des entreprises, avec l’union, tout est possible. «L’union fait la force», a-t-il souligné.

DoC est la déclaration de coopération signée en 2016 entre les membres de l’OPEP et 10 autres pays, qui obligent les parties à décider ensemble des questions de stabilisation du marché pétrolier.

Intervenant lors de la 23e réunion de l’OPEP et de ses partenaires non membres de l’OPEP, qui se tient à Vienne, en Autriche, Diamantino Azevedo a souligné que les attentes de la demande mondiale sur le marché du pétrole, sont d’environ 96 millions de barils par jour, mais il a été produit quatre millions de moins d’après les projections pré-pandémiques en 2020.

Il a souligné que l’Angola continue de travailler pour aider à restaurer la stabilité et la confiance dans le marché du pétrole, à long terme, pour les consommateurs, les investisseurs et l’économie mondiale, afin de stimuler le secteur.

Il a déclaré que les projections de l’OPEP pour la croissance de la demande de pétrole brut en 2021, autour de 5,9 millions de barils par jour, est un revirement bienvenu, compte tenu de la dévastation du marché cette année, qui a lancé une nouvelle étape importante des ajustements de production.

« Nous sommes en train de passer de la gestion de crise à un soutien à la reprise mondiale », a déclaré le président de l’OPEP.

Les avantages de la déclaration de coopération (DoC), selon le responsable, étaient suffisamment clairs dans le contexte de la crise du marché de 2014-2016.

Pour lui, cela a contribué à restaurer la confiance et la stabilité du marché, avant d’ouvrir la voie à la Charte de coopération en 2019, offrant au pays une nouvelle plateforme de collaboration, de même que l’important processus d’équilibre du marché.

Il a reconnu que 2020 a été une année difficile pour toutes les économies, en raison du covid-19, pour avoir ouvert « de profonds trous dans les budgets et des plans d’investissement considérablement retardés ».

Malgré la situation difficile, il a déclaré que l’Angola était fier de participer directement au processus décisionnel qui a conduit l’Organisation à élargir le champ de la collaboration par le biais de la Déclaration de coopération.

Diamantino estime que, indépendamment des défis complexes des pays et des entreprises, avec l’union, tout est possible. «L’union fait la force», a-t-il souligné.

DoC est la déclaration de coopération signée en 2016 entre les membres de l’OPEP et 10 autres pays, qui obligent les parties à décider ensemble des questions de stabilisation du marché pétrolier.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire