Bevic Moussiti-Oko (AC Ajaccio) : « J’étais venu à Ajaccio pour passer un cap, et je suis entrain de le passer »


Buteur pour son équipe en début de rencontre face au Paris FC, l’international congolais Bevic Moussiti-Oko n’aura pourtant pas réussi avec son équipe à maintenir cette belle victoire, suite à l’égalisation en toute fin de rencontre des Parisiens. Un match nul 1-1, que l’attaquant de l’AC Ajaccio veut prendre comme une leçon pour la suite !

 

Africa Top Sports – Votre réaction à chaud sur cette rencontre ? C’est frustrant de perdre sa victoire dans les dernières minutes du match ?

Bevic Moussiti-Oko – Je pense que sur cette rencontre on laisse un peu échapper les deux points supplémentaires. Après on n’est pas mécontents de venir faire un résultat ici, même s’ils sont moins biens, c’est une équipe avec des armes, qui nous l’a montré sur la fin. Ils ont été capables d’aller chercher le nul (à la 90e minute, ndlr). On a eu quelques balles pour faire le break et on les a loupé, sur les derniers instants ça nous a coûté cher.

On a senti que le Paris FC avait plus d’occasions mais moins dangereuses que les vôtres pourtant ? Comment vous expliquez que vous n’êtes pas arrivé à aller au bout de vos actions justement ?

On a eu des occasions franches, mais on a trop tergiversé et on a eu des hésitations alors que là on aurait du faire preuve de calme, de sang froid et conclure les occasions. Là elles sont passées à côté, mais voilà ça arrive de rater. Malgré tout ça on n’est pas mécontents de repartir avec au moins un point d’ici.

Mais ce n’est pas frustrant de perdre sa victoire quand même, dans les dernières minutes du match ?

C’est frustrant et ce n’est pas la première fois que ça nous arrive cette année, mais je pense qu’on a une leçon à retenir sur ce match, parce que sur ces derniers temps on est sur une bonne dynamique et on ne la casse pas forcément avec un match nul.

Est-ce que les changements du Paris FC, c’est ce qui explique votre match nul au final ?

Non je ne pense pas que ça soit les changements. Au bout d’un moment on a reculé un peu, on a voulu conserver notre avance et à partir de là on a fait quelques erreurs et les erreurs ont les a payé cash. Peut-être que c’est du à la fatigue, ou au match d’avant (victoire 4-1 face à Pau), mais je pense que sur l’ensemble on a été solidaires et bien structurés tout au long du match. Dans les derniers instants, on a un peu perdu le contrôle [du match], et c’est là où ça nous a un peu fait du tort.

Comment vous vivez votre nouvelle aventure avec l’AC Ajaccio cette saison ? C’est compliqué sans le public ?

Il n’y a plus de public, mais j’étais venu à Ajaccio pour passer un cap, et je suis entrain de le passer. Comparer à l’année dernière, j’ai battu mon record buts, là je suis à 4, l’année dernière j’étais à 3 en 26 matches et donc mon aventure à Ajaccio, elle m’aide à m’épanouir. Je suis entrain de m’épanouir avec Ajaccio, je m’épanouis pleinement au quotidien.

Quels sont les prochains caps à passer pour ta carrière ?

Lorsque j’ai le ballon pour faire le break, il faut que je sois plus calme, avoir le sang froid et être plus lucide.

Est-ce que tu te verrais jouer en Ligue 1, par la suite ?

(sourire) On espère tous aller en Ligue 1. Il faut être réaliste, avant il y a une saison à accomplir et il faut tout faire déjà faire pour la réussir. Après on pourra prétendre à d’autres objectifs [personnels].



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire