Afrique: RFI Challenge App Afrique 2020 – Les 10 finalistes sélectionnés


Le jury de la 5ème édition du Challenge App Afrique a livré son verdict. Les dix candidatures sélectionnées viennent notamment d’Algérie, de Guinée ou encore du Bénin.

Débutée le 14 septembre dernier, la cinquième édition du Challenge App Afrique dévoile ses dix premiers lauréats. L’idée cette année était d’imaginer le service numérique qui contribuera à lutter contre les épidémies. Un peu moins de 1 000 projets ont été reçus et dix ont été sélectionnés pour poursuivre l’aventure.

Les finalistes sont invités à peaufiner leurs projets afin d’espérer être le grand lauréat d’une dotation de 15 000 euros.

Les projets retenus sont les suivants :

Coronaphobia Psytest – Djalila Rahali (Algérie)

Il s’agit d’un test de 27 questions pour aider les professionnels algériens de la santé mentale à étayer leur diagnostic et mesurer l’impact psychologique du confinement.

Afriqcare – Diwara Amara (Guinée, Mali)

Afriqcare est une plateforme destinée aux professionnels de santé de la Guinée et du Mali pour la gestion des consultations et des prises de rendez-vous en ligne. Elle s’accompagne d’un livre de santé et d’un carnet de vaccination électroniques.

KEA Medicals – Véna Arielle Ahouansou (Bénin)

Kea Medicals est un système d’information hospitalier complet. Déployé au Bénin, il interconnecte toutes les structures de santé et assure la gestion médicale universelle. Les dossiers médicaux numérique de Kea intègrent la classification internationale des maladies et permettent aux autorités de santé publique de suivre en temps réel les indicateurs épidémiologiques.

TORK – Joseph-Olivier Biley (Côte d’Ivoire)

Tork est un robot terrestre 100% made in Côte d’Ivoire. Fabriqué avec des pièces recyclées, il permet la désinfection des rues et la sensibilisation des populations. Il est capable de pulvériser et de véhiculer un message de sensibilisation dans les langues locales.

DiagnoseMe – Sy Adama Traore (Burkina Faso)

C’est une plateforme en ligne de surveillance et de riposte en temps réel de l’épidémie au Burkina Faso. Disponible en français et en langue locale, il est destiné à la population et permet d’évaluer les symptômes et orienter le patient en fonction du niveau de risque vers une prise en charge médicale.

Denko Kunafoni – Fatoumata Bocoum (Mali)

Denko Kunafoni est une plateforme malienne de sensibilisation et de conseil à distance dans les langues locales à destination des femmes enceintes analphabètes ou ayant du mal à gagner les structures de santé faute de moyens financiers ou pour des raisons de sécurité.

Pass Santé Mousso – Corine Maurice Ouattara

Le pass Santé Mousso est un bijou (bracelet, médaillon) et/ou une carte connectée, associé à une plateforme en ligne. Il permet à son propriétaire d’emporter ses données personnelles et médicales partout avec lui et de les mettre à disposition, le cas échéant, du personnel médical et d’urgence. Il s’agit donc d’un dossier médical personnalisé et numérique, un outil de réponse accessible aux agents du corps médical en cas d’urgence.

AnemiApp – Arnold Wogbo

AnemiApp est une application de e-santé destinée à sensibiliser sur la drépanocytose (prévention et traitement).

KONDJIGBALE – Yvon Koudam (Togo)

Kondjigbale est un carnet de santé numérique qui permet à chaque individu d’avoir un dossier médical partagé et sécurisé dès ou après sa naissance. Cette solution est déployée au Togo. C’est un système accessible partout et qui fonctionne par mobile, sur le web et, pour les zones non connectées, par sms et par USSD. Un canal centre d’appel en langues locales est disponible, où des opérateurs prennent en charge les patients dans leurs langues natales.

SOS-SANTE – Louis Marie Petit Ekani (Cameroun)

Il s’agit d’une solution mobile, déployée au Cameroun, permettant aux populations de s’informer et d’effectuer des auto-diagnostiques assistés par des médecins spécialistes sur diverses épidémies, afin de faciliter la prise en charge des patients.

Le jury de cette première sélection est composé de Caroline Paré, journaliste à RFI, présentatrice de l’émission Priorité Santé ; Marjorie Paillon, journaliste et présentatrice de l’émission Tech 24 sur France 24 ; Carole Henry, directrice de l’innovation et du digital pour Engie Africa ; Edem d’Almeida, lauréat du Prix international de la Francophonie pour la Jeunesse et les emplois Verts, cofondateur et dirigeant d’Africa Global Recycling (AGR) ; Florent Youzan du Lab Innovation de la Société Générale, basé à Dakar ; Médard Agbayazon, fondateur du BloLab au Bénin ; Cheick Oumar Bogayako, docteur et directeur du centre de l’innovation et de la santé digitale à l’Université de Bamako; Stéphan-Eloise Gras, directrice exécutive de Digital Africa; Philippe Wang, vice-président exécutif de Huawei Northern Africa; Christian Jekinnou, directeur de FANAKA&Co; Houssein Ahssimi Mamadou, ingénieur informatique et co-fondateur de Yali Learns; Dr Alpha Kabinet KEITA, médecin biologiste, chercheur, auteur ou co-auteur de plusieurs publications en lien avec la microbiologie et l’épidémiologie des maladies infectieuses, Mireille Bassole, bras droit d’entrepreneurs sociaux à La Fabrique au Burkina Faso, Rebecca Enonchong, fondatrice et PDG de AppsTech et Sougrinoma Kisito Gamene, co-fondateur de Ouagalab.

Lancée par RFI et France 24 et ses partenaires Huawei, Engie Africa, Digital Africa, la Société Générale et Africa Global Recycling, la cinquième édition du Challenge App Afrique a pour objectif de récompenser les innovations numériques permettant de lutter contre les épidémies en Afrique.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire