Au cœur de l’actualité contre son gré Alexandre Barro Chambrier obligé de s’exprimer ce mercredi


Alexandre Barro Chambrier le 2 mai 2019 annonçant la création du RHM dans le domaine de son père à Ozangué © Archives Gabonactu.com

Le président du Rassemblement pour la Patrie et la modernité (RPM, opposition), Alexandre Barro Chambrier au cœur d’une actualité en sa défaveur depuis lundi a finalement décidé de prendre la parole ce mercredi à l’occasion d’une conférence de presse au siège de son parti au centre-ville.

Selon son équipe de communication, Barro Chambrier donnera la conférence de presse à 11 heures. Il donnera son point de vue suite au départ du député Serge Maurice Mabiala qui a préféré se ranger dimanche du côté du Rassemblement héritage et modernité (RHM) d’où sont issus la majorité des cadres du RPM.

Créé le 2 mai 2016 dans la foulée de la précampagne en vue de l’élection présidentielle d’août 2016, le RHM avait connu une scission suite à l’entrée au gouvernement d’ouverture de son Secrétaire général, Michel Menga M’Essone.

En avril 2019, Alexandre Barro Chambrier et plusieurs cadres du RHM ont quitté ce parti pour créer le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Michel Menga continuait de se prévaloir de son titre de Secrétaire général du RHM. C’est sous la bannière de ce parti que quatre cadres seront élus députés lors des législatives du 6 et 28 octobre 2018.

Dimanche, le RHM a organisé son congrès. Michel Menga, Secrétaire général a été élu président du parti. Cette prise en main de la machine lui oblige de faire le ménage.

Serge Maurice Mabiala est le premier à annoncer sa décision de se ranger du côté de Michel Menga. Ne pas le faire pourrait lui prévaloir une exclusion la conséquence immédiate serait la perte de son mandat de député du 1er siège de la Commune de Mouila (sud du Gabon).

Pour sa conférence de presse de ce mercredi, Alexandre Barro Chambrier marchera sur les œufs. Soit il casse tout et recommence tout à zéro, soit il joue au rassembleur et conserve quelques acquis. L’heure semble être cruciale pour celui qui est déjà sur le starting-block prêt à lancer son offensive pour la conquête du fauteuil présidentiel en 2023.

Camille Boussoughou



gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire