« Tu mourras à 20 ans », fabuleuse ode à la liberté – Jeune Afrique

Adapté d’une nouvelle d’Hammour Ziada, « Tu mourras à 20 ans » relate l’existence de Muzamil, condamné à une mort précoce par des croyances archaïques. Très remarqué, ce premier long-métrage du cinéaste soudanais Amjad Abu Alala a notamment été primé à la dernière Mostra de Venise. On connaît la célèbre première phrase qui introduit le roman Aden Arabie du français Paul Nizan, publié en 1931 mais surtout popularisée grâce à une préface de Jean-Paul Sartre lors d’une réédition en 1960 : « J’avais 20 ans, je ne laisserai personne dire que c’est…

Lire la suite

[Tribune] L’assassinat de Sadou Yehia au Mali, symptôme de la légèreté médiatique – Jeune Afrique

Sadou Yehia, un éleveur malien, a été tué par des jihadistes quelques jours après la diffusion de son témoignage, à visage découvert, dans un reportage de France 24. Le drame, qui a provoqué une vive polémique, pose la question de la manière dont les médias internationaux traitent, parfois avec légèreté, les complexités des conflits qui secouent le Mali. La mort de Sadou Yehia, enlevé le 5 février avant d’être sauvagement exécuté par des jihadistes dans le nord du Mali, a déclenché une onde de choc médiatique. Et pour cause. Cet…

Lire la suite

Avec l’Oriental Fashion Show, Hind Joudar fait rayonner le caftan à travers le monde – Jeune Afrique

Défilé de la créatrice de mode Samira HADDOUCHI (Maroc). Oriental Fashion Show, le 20/01/2010 au Carrousel du Louvre à Paris. FRANCOIS GRIVELET POUR JA © FRANCOIS GRIVELET POUR JA En fondant l’Oriental Fashion Show, la Marocaine Hind Joudar a permis à nombre de designeurs d’exprimer leurs talents. On pourrait dire de Hind Joudar qu’elle est une experte de la mode orientale. Pourtant, rien ne prédestinait cette ancienne juriste d’affaires à se prendre de passion pour le caftan. Ni à s’intéresser de près aux cultures et aux traditions orientales qui s’étendent,…

Lire la suite

BBC Afrique dans la tourmente suite au licenciement d’un journaliste congolais – Jeune Afrique

Appel au boycott en RDC, menace de grève illimitée à Dakar, démentis à Kigali… Le licenciement du journaliste congolais Jacques Matand Diyambi plonge BBC Afrique dans la tourmente. BBC Afrique est dans l’œil du cyclone. Depuis le licenciement pour faute grave, avec effet immédiat, du journaliste congolais Jacques Matand Diyambi, le 7 février, la célèbre radio britannique se trouve soumise à une fronde multiforme sur le continent. La lettre de licenciement adressée par la rédactrice en chef Anne Look Thiam, dont le contenu avait été révélé par JA dès le…

Lire la suite

Rova, du caviar made in Madagascar – Jeune Afrique

Il fallait y penser : au nord d’Antananarivo, des entrepreneurs français se sont lancés dans la production d’œufs d’esturgeon, désormais exportés sous la marque Rova vers des hôtels et restaurants de luxe. Ses rives sont autant de refuges pour les habitants d’Antananarivo qui ont la chance de pouvoir échapper au stress de la capitale. Cerné de petites collines, le lac artificiel de Mantasoa, à 60 kilomètres au nord de Tana, est devenu un lieu de villégiature privilégié pour l’élite politique et économique de la Grande Île. Luxe, calme, volupté et, désormais,…

Lire la suite

Le Palais de Lomé rouvre et ambitionne d’être le nouveau palace de la culture ouest-africaine – Jeune Afrique

© Louis Vincent / DR Palais de Lomé Après cinq ans de travaux de rénovation, l’ancienne résidence des gouverneurs, puis des hôtes de la présidence, s’est muée en un centre artistique ouvert à tous. En ce 21 décembre 2019, assis sur les gazons du jardin ou jouant par petits groupes sous un soleil de plomb, rafraîchis par les courants d’air frais de la mer toute proche, une centaine d’écoliers ont rendez-vous avec l’histoire de leur pays. La maîtresse d’orchestre de la visite guidée du Palais de Lomé rénové n’est autre que…

Lire la suite

Le Palais de Lomé rouvre et ambitionne d’être le nouveau palace de la culture ouest-africaine – Jeune Afrique

© Louis Vincent / DR Palais de Lomé Après cinq ans de travaux de rénovation, l’ancienne résidence des gouverneurs, puis des hôtes de la présidence, s’est muée en un centre artistique ouvert à tous. En ce 21 décembre 2019, assis sur les gazons du jardin ou jouant par petits groupes sous un soleil de plomb, rafraîchis par les courants d’air frais de la mer toute proche, une centaine d’écoliers ont rendez-vous avec l’histoire de leur pays. La maîtresse d’orchestre de la visite guidée du Palais de Lomé rénové n’est autre que…

Lire la suite

« S’habiller avec élégance est une philosophie » – Jeune Afrique

Influenceuse et mannequin, la fille de la star congolaise Koffi Olomidé a un sens aigu du style. Inspirés des créations d’Olivier Rousteing ou de Jean-Paul Gaultier, ses looks ultra-sophistiqués sont suivis par des milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux. À 20 ans, Didi-Stone Olomidé cumule les casquettes d’influenceuse et de mannequin. Suivie par 554 000 personnes sur Instagram (sans parler de près d’une dizaine de comptes de fans qui lui sont consacrées), la fille de la star de la musique congolaise Koffi Olomidé impressionne par son sens aigu du style, qu’elle…

Lire la suite

« La rénovation du Palais de Lomé replace le Togo sur la scène panafricaine » – Jeune Afrique

La rénovation du palais et de son jardin a coûté à l’État plus de 3,6 millions d’euros © Jacques Torregano pour JA La directrice du Palais de Lomé, Sonia Lawson, attend de l’établissement qu’il devienne un hub culturel et artistique incontournable sur le continent. Quel est le message envoyé au grand public avec l’ouverture du Palais rénové ? Celui de l’innovation, de la découverte et de la valorisation de nos cultures. Réinventer le patrimoine pour valoriser les talents créatifs africains est au cœur de ce projet de transformation de l’ancien…

Lire la suite

« Naming the Money », une exposition qui rend hommage aux esclaves africains – Jeune Afrique

Avec l’exposition « Naming the Money », à Bordeaux, jusqu’au 23 février, l’artiste britannique engagée Lubaina Himid rend aux anciens esclaves identité et dignité. Une centaine de silhouettes colorées occupant tout l’espace d’une nef de pierre brute : c’est un peu comme si l’installation Naming the Money (2004) de la plasticienne Lubaina Himid avait été pensée spécialement pour l’ancien entrepôt qui abrite le Musée d’art contemporain de Bordeaux (CAPC, France). « Ce bâtiment a été construit en 1824 pour stocker des denrées coloniales en transit vers l’Europe du Nord, explique la commissaire d’exposition Alice Motard.…

Lire la suite